Inauguration

Nous inaugurons aujourd’hui Le nouveau mOnde, le titre est ambitieux, le projet ne l’est pas moins. Une ambition qui tient tout entière dans une conviction profonde ; celle de la nécessité d’une rénovation sociale, environnementale et culturelle. Et la responsabilité qui incombe aussi aux artistes de tisser les contours d’un autre rapport au monde.

La proposition du Nouveau Monde est totale, elle met en jeu ce qui pourrait être un théâtre cohérent, depuis le bâtiment jusqu’à la proposition scénique qu’il abrite. Un espace tout entier dédiée à réfléchir les questions contemporaines, qu’elles soient d’ordre environnemental, social ou culturel. Il est absolument original et contemporain, inscrit dans une période troublée et riches en questionnements de toutes sortes. Il s’inscrit ainsi dans notre désir de poser une petite pierre dans le jardin d’une nouvelle construction d’un monde à venir, conscients de l’agonie de celui d’aujourd’hui

Nous ne ferons pas un « spectacle » au sens traditionnel, nous ferons mieux : nous ferons un geste, nous tenterons de fabriquer des images symboliques avec notre sensation d’être au monde aujourd’hui. Non pas poser des mots mais poser des images faites de corps réels. A l’horreur des images aussi violentes qu’irréelles que vomissent les écrans, nous opposerons la présence de nos corps fragiles. A nos sensations d’impuissance, nous opposerons la mise en commun de nos désirs et de nos savoirs-faires.

Le Nouveau Monde n’existe pas encore, notre travail est de batailler avec les restes de nos utopies fracassées et, comme les artistes bruts, de déceler la beauté dans l’agencement de ces fragments du monde. L’histoire aujourd’hui semble vaciller, comme la chandelle de l’humanité qu’un grand vent menace.

Nous sommes petits, nous sommes humbles, nous faisons peu de bruit, mais nous sommes là, ensembles. Nous n’avons renoncé à rien, ni a la joie, ni aux nos désaccords, ni à l’usage des marteaux, des perceuses et des clous.

Nous croyons à cette forme de pensée qui passe par la main que j’appelle depuis longtemps théâtre

Vive le Nouveau Monde !