A propos d’Hélène Mathon

Née le 14 Août 1970

FORMATION ET INTERPRÉTATION

Elle se forme au Conservatoire de Montpellier et à l’INSAS de Bruxelles. A partir de 1993, elle joue au théâtre avec de nombreux metteurs en scène en France et en Belgique : Isabelle Pousseur (Heiner Müller), Jacques Delcuvellerie (Rwanda 94 ), Mohamed Rouabhi (Vive la France), Jean Boileau ( Rien pour Pehuajo, Laborinthus II). Elle participe à l’aventure de la compagnie de théâtre de rue « Eclat Immédiat et durable ». Ces expériences mettent à jour un désir de pratiquer un théâtre inscrit dans le quotidien et la proximité avec le réel.

Elle devient assistante du metteur-en-scène Matthias Langhoff et assure le suivi de production de ses spectacles pour le théâtre des Amandiers à Nanterre.

En 2017, elle intègre le groupe de recherche I.Team du Relais Culture Europe pour l’obtention de la Certification d’Innovation Culturelle Européenne.

  

MISE EN SCÈNE, RÉALISATION ET ÉCRITURE

En 2002, elle crée sa propre structure : La Langue Ecarlate. Les projets qui s’y développent interrogent différentes thématiques :

LE TRAVAIL
Elle collaboration avec le musicien Rodolphe Burger, elle crée aux Halles de Schaerbeek à Bruxelles « Les restent ». Cette mise en scène du cahier de charge d’une fille de ferme gersoise signe l’acte fondateur de la compagnie. Sur le même sujet, elle réalise dans la foulée l’émission « Yaya » pour l’Atelier de Création Radiophonique de France Culture. Avec la même équipe, elle met en scène « Les jours ordinaires », portait de Mima Gomes, femme de ménage Cap-Verdienne en Seine-saint- Denis. Les deux spectacles sont présentés en diptyque à la Ménagerie de Verre à Paris et coproduit par Le carré des Jales.En 2011, elle réalise le documentaire « Les coteaux du Gers », série de portraits de retraités agricoles présentés en ciné-concert produit par le fond européen Leader. Ce travail préliminaire la conduit, en 2012, a écrire et mettre en scène au Centre Dramatique National de Béthune « Cent ans dans les champs », une petite histoire de l’agriculture de 1950 à 2050 à partir de témoignages d’agriculteurs qu’elle recueille dans les Hauts de France et le Sud-Ouest. Ce spectacle obtient un vif succès et est diffusé sur tout le territoire.

LA MUSICALITE DE LA LANGUE
Elle engage avec R. Burger un travail de poésie sonore sur plusieurs textes d‘Eugène Savitzkaya dont « Un jeune homme trop gros «  et « L’ode au paillasson ».Elle interprète et met en scène aux Nouvelles Subsistances à Lyon « Est » cinéma pour l’oreille  d’Eugène Savitzkaya, texte composé de 925 questions présenté avec notamment le percussionniste Le Quan Nihn et un groupe d’amateurs.Elle poursuit sa collaboration avec Les subsistances en créant, à leur demande, « L’homme vit très bien toute seule » de Jacques Rebotier présenté dans de nombreuses structures sociales de la banlieue lyonnaise.

LES RÉCITS FÉMININS
Elle adapte et met en scène « Don Quixote which was a dream » de Kathy Acker à Main d’œuvres (St Ouen) après une résidence new-yorkaise de l’American Center et « L’excursion des jeunes filles qui ne sont plus »  d’Ana Seghers avec Elsa Bouchain à La Java à Paris.

LA DIFFÉRENCE
Elle adapte et met en scène « Gros-câlin » de Romain Gary au Vent des Signes à Toulouse, première partie d’un diptyque intitulé « La vie ça demande de l’encouragement ». Le spectacle est repris au festival d’Avignon off 2018 à Présence Pasteur.Elle passe commande de la seconde partie du diptyque à E. Savitzkaya. Suite a une résidence à la Maison de la Poésie de Paris, « Sister » est créé pour le festival « Mode d’emploi » à Lyon et édité par les éditions de L’œil d’or. Le spectacle est présenté à la clinique de Laborde. Ces représentations donnent lieu à l’émission « Sister à Laborde » pour le programme « On air » de France Culture .Le 15 Août 2018, elle crée avec le compositeur belge Thomas Turine : « Alice à Laborde » création de théâtre musical d’après « De l’autre côté du miroir » de L.Caroll avec les patients et les soignants de la clinique psychiatrique de Laborde ( Cour-Cheverny) dans le cadre du programme Culture & Santé (Drac Centre-Ars).

LA MIGRATION
En 2018, elle passe commande à l’autrice Anne-Christine Tinel d’une adaptation contemporaine pour la jeunesse de la tragédie de la migration. Les petits poussés sont crée à CIRCA ( Auch), Le carré des Jales ( Bordeaux) et au Théâtre Berthelot (Montreuil)Elle réalisation le documentaire radio Petites histoires, grandes histoires avec les jeunes migrants du centre Canteloup Lavallée et la Maison des écritures de Lombez ( 32) suite à l’ appel à projets national 2017 « Action culturelle et langue française.

 

L’ÉDUCATION POPULAIRE

En 2013, elle entreprend une formation avec la SCOP Le Pavé «  Education populaire et transformation sociale ». Elle conçoit en 2015, le projet « Le  Nouveau Monde » , construction d’un théâtre temporaire en matériaux de récupération sur la commune de Cologne (32) en partenariat avec l’ Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse , la DRAC-Occitanie, le Pays Porte de Gascogne et le Fond Européen Leader. Première initiative de ce type en France, il a été inauguré en Septembre 2016.

 

LA PÉDAGOGIE

• Colidram sur les dramaturgies contemporaines pour les collèges du Gers

• Intervenante pour le projet «La traversée du chaos » d’après L’odyssée d’Homère (Lyon)

• Enseignement supérieur : Université de Bourgogne, ENSBA-Toulouse et ENSATT-Lyon

• Enseignement secondaire : Lycées agricole Beaulieu-Lavacant, Auch et P.P Riquet de Castelnaudary , Lycée Voltaire Paris en partenariat avec le Théâtre de la Colline, Collège Paul Bert en partenariat avec le Théâtre 71, Malakoff.