Petites et grandes histoires – Début les 12 et 13 Mars à la Maison des écritures

Dans un objectif de réduction des inégalités et de diminution du sentiment d’Insécurité linguistique, nous engageons un projet à la croisée de nos expériences qui tienne compte de l’expertise donnée par la pratique d’une écriture d’un théâtre documentaire d’une part  et d’atelier d’écriture d‘autre part. Nous mettons en place un projet qui permettra aux bénéficiaires de partager leurs histoires de vie et  d’organiser ainsi la transmission des  expériences.

 

DIAGNOSTIC

Le Gers est un territoire rural où les plus démunis font  souvent des choix de résidence en raison de loyers abordables. Les lieux d’habitation sont pour la plupart éloignés des dynamiques économiques et culturelles et l’isolement est inévitable. La relative pauvreté de ces jeunes publics, leurs difficultés de mobilité et l’omniprésence du numérique ne favorisent pas la création de lien social. Depuis plusieurs années on  assiste à une augmentation des jeunes en décrochage scolaire, parfois en rupture sociale et familiale et sans droits à un minimum de revenus. La proportion des jeunes en situation d’illettrisme dans le Gers  est identique à la moyenne nationale (3,5% en 2015).Ces manques émanent directement des histoires de vie  et se trouvent renforcés par l’isolement.

A la suite de la crise des migrants, le nombre  de jeunes allophones et de jeunes migrants isolés ont augmenté également. ( 26 migrants syriens à Auch en 2016 accueillis par l’association REGAR,  une trentaine de jeunes mineurs exilés accueillis par le centre Cantoloup-La Vallée à Saint-Clar). Des cours d’alphabétisation ou de FLE sont dispensés par des bénévoles qui, s’ils permettent de couvrir les premiers besoins d’apprentissage de la langue française, ne peuvent répondre à la dimension culturelle et sociale nécessaire à leur intégration. En effet, les problématiques croisées de ces différentes populations, leurs difficultés pour se comprendre et se parler, sont à l’origine de problèmes récurrents de cohabitation sur le territoire.

 

OBJECTIFS

  • Contribuer au développement des compétences linguistiques en favorisant l’intelligence collective et les échanges de savoirs. Initier des rencontres privilégiés et fructueuses  qui permettront de favoriser l’expression du français.
  • Remédier aux  difficultés linguistiques dus aux parcours de vie (migrants) ou à l’isolement
  • Engager une forme  de médiation qui mette en jeu le récit de vie.
  • – Créer des solidarités, des amitiés, des liens.

 

  

PUBLIC

Jeunes migrants en situation d’analphabétisme et jeunes ruraux entre 15 et 25 ans.

 

OUTILS

Il s’agit pour nous d’utiliser l’ outil d’éducation populaire expérimenté depuis de longues années «Petite histoire, grande histoire». Nous mettons en présence l’histoire personnelle et la « Grande » histoire. Nous croisons des vies aux géographies différentes. Chacun prend en charge l’histoire de l’autre, on crée un couple, une paire jeune gersois/ jeune migrant dont les trajets paraissent éloignés. On sollicite ainsi les intelligences mutuelles et la complémentarité.

 

 

Il s’agit, en trois temps, de les accompagner pour

  • Elaborer leur récit de vie (Isabelle Fouillet)
  • Prendre en charge oralement le récit d’un autre (Helene Mathon)
  • Le porter médiatiquement via la radiophonie (Radio locale)

 

CALENDRIER

Le projet s’engage les 12 et 13 Mars à la Maison des écritures.

 

PARTENAIRES ASSOCIES

  • La maison des écritures de Lombez / www.maison-ecritures.fr
  • Le centre Cantoloup-lavalle de Saint-Clar
  • Le club radio du lycée Beaulieu-Lavacant (F.Rouziès)

 

PARTENAIRES FINANCIERS

  • Programme Action  culturelle et langue française, Ministère de la Culture.
  • Fondation Crédit Mutuel .
  • Le projet a été finaliste du prix de l’innovation pour la lecture 2018.

 

INFORMATIONS

la-langue-ecarlate.com

 

CONTACT

Artistique
Hélène Mathon  la.langue.ecarlate@gmail.com / 0674584043

Administratif et financier
Dominique Mahé  dominique.mahe@le26.fr  / 0633526569